AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mon petit début de nouvelle/roman?:D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mani
Membre de la Team
Membre de la Team
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 29
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Mer 23 Jan - 0:02

Bien le bonsoir. Depuis quelques années, j'écris de nombreux fanfics, petites nouvelles etc. J'ai entrepris le projet ( je sais pas si ça tiendra longtemps ) de m'essayer à un petit roman. J'ai commencé il y a peu, j'essairai de vous poster la suite de temps en temps, voici le début ( ya déjà la suite à ce que je vais poster mais sur papier, la flemme ce soir de restranscrire ) :


Makoto's Life






Depuis quelque années, on entend
des spécialistes, des journalistes nous dirent que les films d’horreurs, où
tueurs en série ou monstres sont les héros, influencent énormément la jeunesse
d’aujourd’hui et donc, la rendent de plus en plus violente. Je pense que c’est
faux, en aucun cas ces films soit disant violents m’ont inspiré dans ce que je
fais. Pour ma part, je tue car la vue d’une personne sanguinolente et vous
implorant de la laisser en vie m’excite, mais je voulais aussi être célèbre. Je
n’aime pas ces pauvres tueurs en série dans les films comme Scream ou Souviens-toi l’été dernier où les tueurs ne sont pas pervers,
qu’ils se contentent de planter des coups de couteaux. Non, tuer est un art,
mon art, et je vais vous raconter ainsi ma vie, pour que plus tard ces écrits
soient vendus dans le monde entier… Devenir le plus grand tueur en série du
monde, tel est mon rêve. Car je veux vivre éternellement à travers les livres à
mon sujet, les études psychologiques que mèneront des étudiants sur mon cas, en
se demandant comment et pourquoi je tuais, eh bien, je vais essayer de leur
faciliter ce long travail…





Je me nomme Makoto Ira, d’origine
japonaise mais vivant en France, dans une « petite » ville, Albi. Je
travaille dans une librairie, un métier comme un autre, mais le point d’origine
où je choisi mes victimes. Généralement, j’évite de tuer un mineur, je préfère
leur laisser une chance de devenir de bonnes personnes, sûrement ma bonté
d’âme. Mais avant de vous parler de mon passe-temps favoris, parlons un peu de
moi. Issu d’une famille immigrante du Japon, j’ai grandi aimé par mes parents,
et fils unique. Dès mon plus jeune âge, je m’orientais vers une passion, celle
des films d’horreurs et des mangas un peu gores. Dans ma collection de
cassettes et de mangas, on peut trouver des titres comme, Simetierre 2, Battle Royale, MPD Psycho, Goth etc. (je ne vais pas
m’attarder là-dessus). Sérieux à l’école, j’avais un tas d’amis qui m’aimaient,
et que j’aimais en retour, j’ai suivi des études littéraires sans intérêt
quelconque jusqu’à trouver ce petit job dans cette librairie. Cela fait
maintenant 5 ans que j’y travaille, j’ai 26 ans, et je dois dire que je m’y
plais. Le silence et l’odeur des livres est bien meilleure que le bruit et le
bordel qu’occasionnent les êtres humains. Il y a quelques années, je me suis
découvert une passion lors d’une bagarre dans un pauvre quartier du patelin où
j’ai l’habitude d’aller en vacances. Je gagnais mon duel face à mon
« agresseur », et du sang s’écoulait de sa bouche et de son nez.
Lorsque ce spectacle vint à mes yeux, une excitation grimpa dans mon corps… Le
sang, quelle magnifique chose qui nous ait donné, pourquoi n’y avais-je pas
pensé plus tôt ? Moi qui pourtant adorais les histoires de vampires, voilà
pourquoi, le sang est magnifique, et qui plus est, délicieux… Quelques jours
après cette altercation, je surpris mon « agresseur » et devins à mon
tour le chasseur. Armé d’un petit couteau de cuisine (j’étais inexpérimenté, il
faut m’excuser), dans la nuit alors qu’il rentrait chez lui, je l’assommai
d’abord puis le transporta dans une grotte qui était fermée au public par un
grillage. Je pris soin que ma proie ne se réveille point en lui cogna une
nouvelle fois la tête (en espérant que ce coup ne le tue pas), le stress et
l’excitation me faisaient peur de l’échec. C’est alors que je pris mon petit
couteau de cuisine, et que j’essayai de lui trancher les poignets,
pourquoi ? Je n’en sais rien, cet endroit là m’attirait. La première
tentative fût un échec, le couteau n’était pas assez tranchant et je n’y avais
pas mis assez de force. La seconde fût la bonne, je lui tranchai les poignets,
en formant une sorte de rond comme si j’allais les séparais des corps en
coupant aussi les os. Puis, je ne sais pas pourquoi, je m’attaquai aux
chevilles, et c’est là que ma proie se réveilla (j’étais surpris que la douleur
de ne le fisse se réveiller plus tôt) mais la douleur le paralysait, j’en étais
que plus excité. Je lui tranchai alors les chevilles, et des cries dues à une
grande souffrance retentirent, l’adrénaline montait en moi, et lorsque j’eus
finit et que je vis ma proie me regarder avec des yeux suppliants remplies de
larmes, je lui tranchai la gorge… Tant de sang, j’étais aux anges, je
remerciais Dieu (sûrement Satan quand j’y pense) de m’avoir donné la vie, et de
m’avoir fait découvrir une telle joie. Ma première victime, un honneur que j’offrais
à sa famille. D’ailleurs, je m’excuse qu’il lui manque une oreille, je crois
qu’ainsi je pourrai lui parler de temps en temps, j’aime la compagnie de mes
victimes. J’espère que mon étui de violon est une belle maison pour toi…





Une fois après avoir goûté au plus
bon des breuvages, on ne peut revenir en arrière, c’est pour cela que je crois
que les alcooliques anonymes et toutes conneries du genre ne servent à rien,
l’homme est né pour pêcher, alors pourquoi essayer d’aller contre notre nature ?
Car c’est prouvé dans les bouquins d’histoires, l’homme n’apprend jamais de ses
erreurs, sinon, nous serions dans un monde où aucune autorité peut décider si
vous allez être pauvre ou non, ou la violence ne peut avoir lieu car à leur
naissance, les bébés sont étudiés génétiquement et sont euthanasiés si jamais
on découvre une possibilité à la violence. Voilà mon utopie, je sais, c’est un
peu extrême et qui plus est, me donnerait la mort, mais de toute façon, pour
que notre planète puisse vivre, il faudrait détruire toute l’espèce humaine.
Bref, revenons à ma vie. Après ce premier meurtre, je senti une soif en moi
s’installer, et me chuchoter une dizaine de fois par jours « Tue, s’il te
plaît, je veux du sang frais, je veux des gémissements, tue, tue, tue ! »,
ce n’était pas gênant à mon travail, puisque j’étais le seul à entendre cette
voix.





Quelques semaines après mon premier
meurtre, cette voix se fit tellement pesante que j’avais décidé de remettre les
gants de l’artiste, mais cette fois-ci, je voulais être bien préparé, pour que
le plaisir en soit intensifié. C’est pourquoi j’allais chercher dans diverses
boutiques « mon épée sainte ». Il fallait qu’elle me paraisse très
maniable, que je puisse trancher mes futures victimes aussi aisément que du steak.
C’est seulement à ma deuxième semaine de recherche que je la trouvai. C’était un
petit rasoir de barbier, le tout en argent qui faisait miroiter mon visage où
je pouvais y lire un grand sourire. Lorsque je rentrai à mon appartement après
mon achat, j’étais tellement excité qu’il fallait que je le teste. C’est alors
que je posai une pomme (je n’ai rien trouvé de mieux…) sur la table du balcon.
Je voulais voir s’il était aussi tranchant que m’avait assuré le vendeur (je ne
l’ai pas payé cher, sûrement tombé du camion…). Je levai mon rasoir
maladroitement puis je passai à l’attaque. A ma grande joie, la pomme se
trancha très docilement mais hélas pour mon porte-monnaie, je fis un grand trou
dans ma petite table de plastique. Tout à coup, je ne sais pas à quoi était due
cette vision mais la table se transforma en un corps d’une jeune et très belle
femme dont du sang coulait au niveau du cou, il était tranché. Cette image en
face de moi m’excita comme jamais je ne l’avais été. Bien sûr, j’ai eu
plusieurs rapports sexuels avec différentes femmes, et j’en ai acquis beaucoup
de plaisir (et d’ailleurs par seulement moi) mais cette excitation était bien
plus intense… Je crois que j’étais tombé amoureux de cette image, ou peut-être
de cette femme… Je le savais à présent, il fallait que je tue au plus vite, ça
serait pour la nuit qui suivait. Mais où aller ? Je n’étais pas assez
préparé, il me manquait quelque chose, je le sentais. Je m’assis sur mon canapé
quelques minutes, avec un petit fond de musique pour m’aider à réfléchir
(Everybody’s Gotta Learn Sometimes de Beck), et c’est là que j’ai enfin trouvé.
Pour que mon art soit à son paroxysme, il me fallait le joindre à un autre, un
fond de mes musiques préférées pour que l’atmosphère soit la plus agréable
possible, pour que le corps de ma victime soit en harmonie avec le reste du
monde… Il me ne restait donc qu’à établir ma playlist pour m’accompagner, la
suite sera de l’improvisation. Je branchais mon mp3 sur le pc, il était temps
de choisir. Alors, un peu de Bach par ci, de Beethoven par là… Mais surtout du
Koji Kondo (musiques de Zelda) et du Kajiura Yuki (musiques d’animes comme
Noir, Mai Hime,
Madlax etc…), voilà, mon mp3 était fin prêt pour notre petite aventure à tout
les deux. Le soir même, le temps était déchainé, j’enfilai mon parka, la
capuche enfoncée de sorte à ce qu’on ne puisse point me décrire au cas où… Je
conduisais sous la pluie torrentielle, en quête de… j’avais oublié à ce moment
là… Je fis en sorte d’être à plus de cinquante kilomètres de chez moi, puis je
garai la voiture et mit du scotch sur mes plaques de façon à ce qu’on ne puisse
les lires. Je me promenais dans cette ville que je ne connaissais même pas,
avec l’OST de Madlax en fond… J’attendais quinze, vingt, quarante minutes
jusqu’à que je la vois. Ma prochaine victime… 1m68 par là, très séduisante,
brune, yeux verts (ça, je ne l’ai vu qu’après) qui courait sous la pluie pour
se précipiter vers je ne sais où. J’entamai la course, grâce au bruit des
gouttes percutant le sol, elle ne m’entendait pas venir, je sorti le rasoir de
sous mon parka, et lorsque j’arrivai à sa portée, je l’assommai d’un seul coup
sur le haut du crane. Elle tomba dans les flaques d’eau, 3h00 du matin, là
commençait notre nuit d’amour… L’amour, ce n’est pas que du sexe, ou les
habituelles relations, non. C’est lorsqu’on échange quelque chose… Elle
m’offrait sa vie, son corps et je lui promettais de l’aimer toute ma vie pour
ce présent. Je l’amenais (enroulée dans une couverture dans le coffre de ma
voiture) vers une petite forêt pour qu’on puisse se donner à notre rituel
d’amour. Je la déposais à terre, prêtre à s’offrir à moi. Mon rasoir à la main,
je cherchais où la trancher, j’hésitais… Mon regard se promenait sur toutes les
parties de son corps mais lorsque je vis son cou, une image me revient… C’était
elle, la vision de la table, oui, ce n’était pas une vision mais une
prémonition ! Je brandis alors mon rasoir et d’un coup net, je lui
tranchais la gorge. Le sang coulait à flot, quelle magnifique vision ! Il
s’écoulait sur ses vêtements, sur son si beau corps. Je caressais ses cheveux,
son visage si beau, je l’aimais, tellement que je ne pouvais trancher ailleurs,
elle m’avait offert ce qui a de plus beau au monde, sa vie… Des larmes
coulaient de mes yeux, des larmes d’une haute intensité, la lune éclairait son
si beau corps que la pluie lavait, elle était si belle… Je la laissais là, en
prenant bien soins de ne laisser aucunes traces. Je partis attristé de la
laisser là, le premier amour de ma vie, peut-être aurais-je pu l’empailler pour
qu’elle puisse rester à mes côtés, je ne sais pas. Tuer une femme tout en se
donnant à elle, c’est pour moi le plus grand témoignage d’amour… Quelques jours
plus tard, je la vis aux infos la police n’avait trouvé aucunes traces ni aucun
témoin, tant mieux pour moi. Ma pulsion s’était atténuée et l’image de ma bien
aimée trottait dans ma tête… Une photo d’elle passait à la télé, elle
s’appelait Marlène… Tant que je l’aimerais je ne pouvais tuer, mais que
voulez-vous, telle est ma doctrine de vie.


Dernière édition par le Mer 30 Jan - 17:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
denderk
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 887
Age : 28
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Mer 23 Jan - 1:48

Toi aussi t'a besoin d'un psy...

j'adore! continu!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mani
Membre de la Team
Membre de la Team
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 29
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Mer 23 Jan - 11:15

Merci :') Psy j'ai déjà testé mais il s'est suicidé devant moi... J'ai pas compris pourquoi Very Happy

Redevenons sérieux, la suite... Elle est prête, elle sera là peut-être aujourd'hui ou demain.

Et
une news sur Makoto's Life : Ma copine étant une grande dessinatrice (
elle a un putain de talent, d'un côté dans sa famille ya des
dessinateurs de BD ), elle m'a proposé soit d'illustré mon histoire,
soit d'essayer de l'adapter sous BD, si jamais ça se fait, je vous
montrerai ^^

PS: la suite est là ! ( " Quelques semaines ..." )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tymeos
Streameurs/DDL
Streameurs/DDL
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1018
Age : 28
Localisation : Chez Sloane,la Sainte Céleste
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Mer 23 Jan - 20:01

ah là je sui s d'accord avec denderk c'est excellent & surtout il a raison:continue.^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mani
Membre de la Team
Membre de la Team
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 29
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Jeu 24 Jan - 0:23

Eh bien, merci beaucoup ! Ca m'encourage ! J'ai changé quelque chose dans l'histoire, l'arme du crime. Je pense que je le tanto c'était peut-être un peu trop gros, j'ai changé pour un rasoir de barbier, plus petit, facile à transporter, et tout aussi coupant :')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
denderk
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 887
Age : 28
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Jeu 24 Jan - 16:02

Je me suis parmi de recopier ton texte sur mon forum, pour voir ce que les RPiste en pensent.

http://coallition.forumpro.fr/roles-play-f11/makoto-s-life-t398.htm#18380

J'éspere que ca te dérange pas.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mani
Membre de la Team
Membre de la Team
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 29
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Jeu 24 Jan - 16:11

Non du tout, mais si tu pourrais me donner acces au post, j'aimerais voir ce qu'ils en pensent aussi :')

Edit : Merci Smile


Dernière édition par le Jeu 24 Jan - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
denderk
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 887
Age : 28
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Jeu 24 Jan - 16:20

euuuuuuu... c'est en partie interne... Faut que tu t'inscrive, je te mettrais les droits.

edit: c'est fait.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mani
Membre de la Team
Membre de la Team
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 29
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Mer 30 Jan - 17:28

( Je ne peux rajouter la suite, mon post est trop long, donc je poste ici : ) Désolé si ça coupe un peu héhé xD Mais je pense me créer un petite blog où l'histoire sera en ligne. )

Plusieurs semaines passèrent sans
qu’elle ne puisse quitter mon esprit, je m’étais résilier à devenir un bon
citoyen à qui on ne reproche rien. Je travaillais dur, mon patron était fier de
moi. Et j’avais décidé de me prendre un petit studio en plein dans le
vieil-Albi pas très loin de sa cathédrale. Les vieilles petites rues, les
couleurs, tout ce que j’appréciais. Il n’était pas très loin de la place
Sainte-Cécile et du musée Toulouse-Lautrec, notre petite fierté locale à nous
albigeois. Il se passa encore quelques semaines jusqu’à ce fameux Jeudi. J’étais
seul à la librairie, vu qu’aucun client ne venait, je me permettais une petite
pause en me lisant Taniguchi, lorsqu’elle entra. Assez petite, brune, de type
asiatique aussi… Elle me rappelait fortement Marlène, mais avec quelque chose
qu’elle n’avait pas. Son style me faisait penser aux petites fanatiques
japonaises, des chaussettes rayées blanches et noires, une petite jupe et un
corset telle une jeune sorcière. Magnifique, à croire qu’elle sortait
directement d’un film de Tim Burton. Je ne pouvais la quitter des yeux, elle
était trop belle pour qu’un autre homme que moi puisse l’aimer, dès qu’elle
m’apparut, elle m’appartenait déjà… Elle vint me demander si j’avais en stock
Battle Royale de Koushun Takami. Là c’était sûr, elle était pour moi ! Je
lui mentais en disant que nous l’avions plus en stock mais que je pouvais lui
commander. De cette façon, elle était obligée de s’inscrire dans nos fichiers
et j’aurai donc ses coordonnées. Mais avant que je ne veuille intervenir, elle
vient me voir un jour à la librairie pour me parler. Elle me demandait si je
voulais bien la rencontrer en dehors de mon travail pour parler autour d’un
verre. Elle lisait dans mes pensées, ça ne pouvait être que cela. J’acceptais
avec joie et excitation son rendez-vous. On se retrouvait après mon service
dans un bar au coin de la rue de mon travail. Elle me parlait d’elle, de ses
passions. Elle travaillait dans une petite boutique de vêtements gothiques, et
vénérait des auteurs comme Gauthier,
Baudelaire
… Etait-ce un signe qu’elle m’envoyait ? Je ne savais point,
mais j’avais l’impression que oui. Une femme si belle qui est passionnée par
des auteurs à qui la mort et l’amour obsèdent attirée par une personne comme
moi, qui tue et qui aime ses victimes, une coïncidence ? Non, je refuse
d’y croire. Nao, tel était son nom, jolie qui sois disant veut dire
« arrive à tout par n’importe quel moyen ». Non, ce n’était pas une
coïncidence, mais une offrande des forces divines qui admiraient mon travail.
Je lui parlais un peu de moi, de mon travail, de certaines de mes passions… Et
à la fin du rendez-vous, elle me donna son numéro et me proposa de se revoir la
semaine d’après, mais cette fois-ci chez elle. Pendant toute une semaine, des images
nageaient dans mon cerveau devenu liquide à force de bouillir d’excitation. Le
soir tant attendu était tout proche, quelques minutes et je serai à sa porte.
Je garais ma voiture, en sortit et vint frapper à sa porte. Elle m’ouvrit,
habillée d’un corset rouge et noir et faisait ressortir sa poitrine et d’une
petite jupe en dentelle et des longues chaussettes rayées qui cachaient ses
fines jambes. Pour la première fois depuis que je l’avais rencontrée, je ne
ressentais plus le besoin de tuer, je ne savais pas pourquoi, mais je la
désirais autrement. La nature même de l’homme est-elle divisée en plusieurs
parts ? L’une qui veut diriger, conquérir et faire le mal autour de soi et
la deuxième qui est le besoin de rapports sexuels ? Je ne serais répondre
encore aujourd’hui, mais ce soir là, il était hors de question de la tuer,
mais… J’hésitais longuement, car c’est le meilleur témoignage d’amour que je
peux donner, et hélas de l’autre côté, je voulais l’avoir à mes côtés pour très
longtemps, pas comme ma première victime dont l’oreille est toujours en
possession, mais pour avoir une présence dans ma vie. Ce sentiment était
inconnu pour moi, vouloir ressentir la vie auprès de la mienne… Elle m’invita à
m’assoir sur son canapé couvert d’un tissu rouge comme du sang, ça ne pouvait
être pire. Toute sa décoration inspirait au meurtre la fois où je m’étais
décidé à ne point tuer… La tentation tournait et flirtait avec moi toute la
soirée, comme Nao le faisait aussi. C’est comme si elle s’était dédoublée, une
parfaite jeune femme et aussi son corps ruisselant de sang. Ces deux visions me
hantaient toute la soirée, et je ne savais laquelle choisir. Elle m’avait
préparé des makis et des sushis, je me régalais à manger et à discuter avec
elle, sur tous les points, on partageait la même opinion et les mêmes goûts. La
femme parfaite… Marlène n’existait plus, à ce moment là, Nao était la celle qui
me donnait des enfants et qui mourrait à mes côtés. Mais d’un autre côté, son
corps m’appelait, son corps me demandait une seule chose : « Tranche
moi la gorge ! Tu m’aimes non ? Alors fais-le, prouve moi ton
amour ! ». J’essayais de chasser ce son de ma tête car il me
séduisait plus je l’entendais… Deux femmes me parlaient, l’une flirtait avec
moi et était prête à me donner son corps, et l’autre voulait me donner sa vie.
Que choisir ? Puis enfin je me décidai, pour une fois, j’allais aller
contre mes convictions… C’est ainsi que mes lèvres touchèrent les siennes, que
mes mains caressaient son corps si doux, dont le parfum me faisait tourner la
tête tellement il me transportait ailleurs. Elle m’enlevait mes habits, je fis
de même et lorsque je vis son corps nu, je sentis un vieil sentiment familier
monter en moi… Une de mes mains effleurait sa peau et l’autre glissait dans ma
veste. Son cou… Je le baisais et murmurait à Nao « Je t’aime, tu ne seras
qu’à moi pour toute la vie, ta présence me manquera mais tu seras quand même
auprès de moi, va, rejoins le Styx pour ensuite me revenir, je chérirai ton âme
comme si elle était la plus grande merveille du monde… Va maintenant, et sache
que je t’aime… » Et la lame trancha petit à petit son cou… A ma grande
surprise, je voyais un sourire sur son visage. Etais-je en train d’halluciner
ou avait-elle lu en moi et ainsi s’était-elle donner à moi par amour ?
C’est ce que je pensais et que je pense toujours. Mais ce magnifique don fit
grandir en moi la bête que je suis aujourd’hui, le libertin qui se promène
partout où il va avec sa petite lame de barbier. J’étais né à nouveau, mais
cette fois-ci sous mon vrai visage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
denderk
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 887
Age : 28
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Jeu 31 Jan - 1:43

joliiiiiiiii!!

Spoil. Suposition sur la suite.
Spoiler:
 

Sinon, je pourais poster cette suite sur le forum de la coal?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tymeos
Streameurs/DDL
Streameurs/DDL
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1018
Age : 28
Localisation : Chez Sloane,la Sainte Céleste
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Jeu 31 Jan - 19:22

denderk a écrit:
joliiiiiiiii!!


rien a dire tout est dit ^^...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
black sword
Streameurs/DDL
Streameurs/DDL
avatar

Masculin
Nombre de messages : 95
Age : 29
Localisation : dans les bras de chizuru
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Jeu 31 Jan - 23:45

tres beau travail continue comme ca ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mangaotaku.forumn.org/forum.htm
Mani
Membre de la Team
Membre de la Team
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 29
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Sam 2 Fév - 17:06

Merci merci.

Oui tu peux encore poster la suite. Pour ce qui est des petits détails comme le tiens, bah j'y retravaille sur le texte original déjà :p je verrai ça ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mani
Membre de la Team
Membre de la Team
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 29
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Ven 15 Fév - 17:23

Mon histoire sera à présent mise à jour sur : http://guifav.blogspot.com/ ( une petite suite est déjà parue ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tymeos
Streameurs/DDL
Streameurs/DDL
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1018
Age : 28
Localisation : Chez Sloane,la Sainte Céleste
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   Ven 15 Fév - 19:45

^^ ok on ira tous suivre ça Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon petit début de nouvelle/roman?:D   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon petit début de nouvelle/roman?:D
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Christie, Agatha] Mon petit doigt m'a dit
» un petit coucou pour vous donner des nouvelles
» Projection de Pêche mon petit poney à Paris Nouvelle Date
» Mon petit texte sur la nouvelle génération
» Mes poupées mannequins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
manga science :: LOISIR :: CREATION-
Sauter vers: