AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La pierre des esprits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Legin
étudiant
étudiant
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 35
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: La pierre des esprits   Mar 1 Mai - 17:01

Même si le concours est fini c'est pas grâve. Dîtes moi ce que vous en pensez, et si ca vous plaît j'écrirais la suite :)


"RYUU !RYUU !Nom d'une pute vérolée, Ryuu où que t'es passé encore fils de chien ?"

Un garçon frêle entra par la porte de l'arrière boutique, maigre, pâle, tenant une brosse d'une main et un seau rempli d'une eau nauséabonde de l'autre. Son regard bas exprimait un fatalisme et une tristesse que rien ne pouvait ébranler.

"Va me chercher à boire. Et en quatrième vitesse ! Bon à rien ! Pouilleux ! Après tu feras le parquet et tu finiras de me creuser ce putain de puit !" vociféra le maître des lieux.
Ryuu ne le regardait même plus ; ce gros homme bedonnant, arrogant et alcoolique, transpirant la sueur et le saké par tout les pores de sa peau grasse.

"Faut pas que t'oublie que c'est moi qui t'ai trouvé, hein ? t'etait qu'une merde de plus dans la rue, hein ?..."

Je t'ai sauvé la vie .... t'avais trois ans .... tu serais mort .... pffff quel con.

" ... hein ? je t'ai sauvé la vie moi, hein ? t'avais trois ans et tu serais mort sans moi, hein ? tu serais creuvé dans un canniveau bouffé par les chiens ! ... qu'est'ce tu fout encore ici ? et mon saké bordel ! tu va voir toi petite merde"
Il se leva en tentant de deboucler son ceinturon, Ryuu n'était déjà plus dans la pièce, ne connaissant que trop bien le contact du cuir et du métal sur sa peau.

"Sâle petit ingrat..." grommela le gros homme. La chaise grinça bruyamment quand il se laissa tomber de tout son poids.

Ryuu traversa la rue en clopinant et entra dans le bar en face. Personne ne le regarda, pas même le patron quand il lui tendis la bouteille d'alcool. La tête toujours baissée, il revint dans le magasin et posa la bouteille sur la table prêt de son maître qui le frappa quand il passa à portée de son poing. Ryuu réccuppera sa brosse et son seau, puis se mit à frotter le parquet du magasin. Une matinée comme une autre, comme hier et surement comme demain. Au moins était-il en vie.
Ses ampoules se rouvrirent sous l'effort, et il dû, en plus de la crasse habituelle, laver les tâches de son propre sang qui coulaient sur le sol. Son labeur terminé, il sortie par la porte de derrière et se saisie de la pelle. Il la lâcha dans le puit et commença à descendre. Les miasmes de l'eau croupie lui remplir les narines. Les chevilles enfoncées dans une boue collante pleine de cailloux, il commença à creuser.

La nuit tomba sur le village, le garçon était toujours dans le puit. De toute façon, il ne mangerait que quand il aurait fini. Sa pelle heurta une nouvelle fois un objet dur. Il le saisie prêt à le jeter lorsqu'il resta paralysé par la douleur. Il hurla comme jamais. C'était comme si son sang était en train de bouillir ; comme si un millier d'aiguilles chauffées à blanc le transperçaient ; comme si un barril de poudre explosait dans son crâne au ralenti.

Il a quoi le merdeux à gueuler comme ça, si il s'est blessé ça va chier, putain ! me faire descendre de mon lit il va comprendre, je vais lui faire passer l'envie de crier

Le gros homme arriva prêt du puit et vit le garçon à genoux, les mains serrées sur sa poitrine. Il le saisie par l'épaule le soulevant à moitié.

putain quel fils de rien de ...

Le gros homme desserra son étreinte, hoqueta, un filet de sang coula d'entre ses lèvres puis il s'écroula sur le sol, mort autant qu'on peut l'être. Une larme de sang coula le long du visage du garçon et il s'écroula à son tour.



Le coq chantait, faisant se lever le soleil. Ryuu se reveilla, de la terre collée sur le visage, le corps engourdie par le froid. Il fixait la carcasse innerte. Il la tira jusqu'au puit et la fit basculer. Puis gagnant la rue principale, il rentra dans le bar.

Tiens, le gros veux sa bibine

"Non, il est tombé dans le puit, dit Ryuu, il est mort je crois, il répond pas"

Le tôlier arrêtta son geste, une bouteille de saké dans la main.

F 'chier c'était un bon client
"Viens avec moi on va voir ça, dit le patron.
Il devait encore être raide bourré..
-oui, raide sâoul, répondit le jeune garçon.
-Il avait bû beauc...?" Le patron leva un sourcil interrogateur, puis prit la direction de la sortie.

Constatant la véracité des dires de Ryuu, le tôlier appella de l'aide pour extraire le gros homme du trou. Une troupe de curieux les accompagna qui enflait de minute en minute

pauvre homme, il était ge...halala, ça lui apprendra à trop boire..j'aimerais pas finir comme ça, je crois que...j'ai entendu crier la nuit dern...olala, il est vraiment gros...c'est qui ce gosse
Le phénomène s'emplifiait dans la tête de Ryuu, toujours plus de pensée, de plus en plus fortes, il se mit les mains sur les oreilles priant pour que celà s'arrette.
sicasetrouvec'estluiquilatuéilsefaisaitbattrepauvregossetiensonvoiesonpiedcadevaitetreunbonvivantvucommeilestgrosolalac'et
aitunalcooliquedetoutemanierepasunegrndepertejepensequepersonneliracaetsiouijevousremerciedevotreeffortmaisilyapeutdechance

Ryuu tomba à la renverse et s'évanouit. On le fit porter chez le guerrisseur l'abandonnant presque devant la porte.

La vieille femme qui s'occuppait de soigner les villageois était très efficace, elle soignait les petits bobos aussi bien que certaines maladies dîtes incurables. Très connue dans la région, elle était néanmoins redoutée, certains la disaient sorcière d'autres qu'elle etait habitée par des esprits.
Quand Ryuu se reveilla, elle le regardait comme on regarde une bête curieuse.

Tu m'entend,n'est-ce pas jeune homme ?
"O-oui, madame."
C'est bien ce que je pensais.
"E-et vous pensiez quoi madame ?"
Tu devrais le savoir.
"Ca marche pas avec vous...je n'entend rien.
-C'est parceque je ne veux pas que tu entendes mon garçon.
-Ca fait du bien.

Le garçon soupira.
"Tu as beaucoup de cicatrice mon garçon.
-Le gros monsieur me battait madame.
-Et c'est le gros qui t'as brulé ainsi?" demanda la vielle femme en designant du menton la poitrine nue de Ryuu.
"Euh, non, je n'avais rien hier, je ne sais pas ce que c'est. Ca une fomre entrange, c'est quoi ?
-C'est un symbole démoniaque, tu as été maudit jeune homme et si tu ne maîtrises pas ce "don" tu devriendras fou, et tu mourras. C'est aussi simple que ca."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre de lune
Membre de la Team
Membre de la Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 216
Age : 30
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: La pierre des esprits   Mer 2 Mai - 12:54

SYMPAS!
Au début le langage est assez désenparent, et l'idée un peu cliché, mais j'aime bien!
c'est bien raconter on se laisse vite emporter par l'histoire... j'aime vraiment bien c'est sympas. Perso je suis pour avoir une suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La pierre des esprits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Château de sable de Frédéric Peeters et Pierre Oscar Levy
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» Decourcelle, Pierre
» Jacques Rogy - Pierre Lamblin
» Le Corbeau et le Renard (façon Pierre Perret)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
manga science :: CONCOURS :: CONCOURS-
Sauter vers: